Industriels : que prévoit le « Pack Rebond » ?

Industriels : que prévoit le « Pack Rebond » ?

Pour relancer le secteur de l’industrie le Gouvernement a mis en place le « pack rebond ». L’objectif est d’attirer de nouveaux investisseurs et de relocaliser l’industrie. Comment ?

Industriels et « pack rebond » : faciliter l’implantation des usines

  • Développer les sites « clés en main »

Le Gouvernement a créé le dispositif « sites industriels clés en main », pour simplifier la vie des entreprises qui souhaitent ouvrir une usine en France.

Ces sites sont capables d’accueillir des activités industrielles dans des délais plus courts et mieux maîtrisés car les procédures et études relatives à l’urbanisme, l’archéologie préventive et l’environnement y ont été anticipées au maximum.

Les sites industriels clés en main bénéficient également d’une accessibilité facilitée : ils sont implantés de manière à accéder plus facilement à un écosystème de sous-traitants, de fournisseurs et de services (par exemple ingénierie).

Leur implantation tient également compte des voies autoroutières et routières, des voies ferroviaires, des voies fluviales et maritimes, de la proximité d’une zone portuaire ou d’un aéroport, etc.

  • Accélérer les transitions industrielles et écologiques

Le Gouvernement souhaite également accélérer les transitions industrielles et écologiques. Pour se faire, des soutiens financiers de la Banque des Territoires sont proposés.

Ces soutiens financiers passent par un investissement massif dans le foncier et l’immobilier d’entreprise, afin de faciliter l’implantation d’usines sur des sites nouveaux ou reconvertis, et d’alléger le poids des investissements des industriels, tout en veillant à reconvertir les nombreuses friches existantes pour limiter l’artificialisation des sols.

  • Accueillir 1 000 volontaires territoriaux en entreprise

Afin de développer les compétences des salariés dans les sites industriels, le Gouvernement souhaite accueillir 1 000 volontaires territoriaux en entreprise (VTE). Dans ce cadre, il est prévu le versement d’une aide de 4 000 € par entreprise (versée par la Banque des Territoires) et de 1 200 € par jeune (versée par Action Logement).

Les conditions d’éligibilité à l’aide sont les suivantes :

  • le dispositif s’adresse aux PME (petites et moyennes entreprises) et aux ETI (entreprises de taille intermédiaire) implantées dans l’un des 148 territoires d’industrie ;
  • il faut avoir recruté un jeune talent à partir de bac+2, en alternance (contrat d’apprentissage ou de professionnalisation) ou un diplômé depuis au maximum 2 ans (CDD ou CDI), pour une durée minimum d’un an ;
  • il faut avoir recruté un jeune talent pour une mission à responsabilité, en lien avec l’équipe dirigeante, contribuant à développer un projet structurant pour l‘entreprise.
  • Ouvrir de nouvelles formations industrielles dans les villes moyennes

Le programme « Cœur des Territoires », porté par le CNAM, a pour ambition de déployer d’ici 3 ans une centaine de nouveaux espaces d’accès à la formation répartis sur tout le territoire. Ces formations s’adressent aux jeunes, aux salariés et aux demandeurs d’emploi.

  • De nouvelles écoles de production dans les territoires

La Fédération nationale des écoles de production (FNEP), en partenariat avec la Banque des Territoires, va dépenser 2 millions d’euros sur 5 ans afin d’accompagner le financement de nouvelles écoles de production.

Pour rappel, les écoles de production ont des liens étroits avec les entreprises du secteur industriel. De nombreux jeunes issues de ces écoles sont, en effet, formés aux métiers manuels qui y sont très recherchés.

  • Pass industries : un dispositif pour construire des passerelles inter-secteurs dans l’industrie

Pass industries est un dispositif qui rassemble des entreprises de 9 secteurs industriels (métallurgie, alimentaire, chimie, pharmacie, plasturgie, bois, papier carton, carrière et matériaux, et ameublement), qui mettent en place des actions communes et cohérentes pour être plus attractives.

  • Bpifrance accompagne 300 nouvelles PME industrielles

Bpifrance a mis en place 3 types d’offres pour atteindre les objectifs de croissance des PME industrielles:

  • une offre « Conseil », au travers d’un module de diagnostic initial et de modules thématiques à choisir par le dirigeant parmi l’offre de modules conseil disponible ;
  • une offre « Formation », structurée autour de plusieurs séminaires d’une à deux journées organisées par une grande école ;
  • une offre transverse de « Mise en relation », tout au long de la durée du programme, consacrée à l’organisation d’événements thématiques transverses, le mentorat du dirigeant, la mise en relation des entreprises entre elles et avec des partenaires clés, etc.

Les conditions d’éligibilité sont les suivantes :

  • être une entreprise (+10 salariés) avec au moins 3 ans d’exercice et un chiffre d’affaires (CA) annuel supérieur à 2 millions d’euros ;
  • avoir un dirigeant motivé ;
  • être une entreprise indépendante, ou une filiale d’un groupe pour laquelle le dirigeant est autonome en matière de décisions stratégiques et d’investissement ;
  • être une entreprise saine.
  • 1 000 accompagnements dans le cadre du rebond : module cash BFR / module supply / module 360 rebond

Module cash BFR

Pour les industriels anticipant un besoin accru de trésorerie en lien avec la crise liée à la covid-19, il est essentiel d’effectuer un état des lieux de la trésorerie et de protéger les salaires. Bpifrance propose un accompagnement ad hoc sous la forme de 10 jours de conseil pour :

  • relever les flux de trésorerie : stocks, créances clients, dettes fournisseurs, optimisation du bas de bilan, externalisations possibles ;
  • élaborer un plan d’action court terme et moyen terme sur chaque grand poste clef pour les améliorer et optimiser la trésorerie.

Module supply

Ce module a été mis en place par Bpifrance afin d’aider les entreprises qui souhaitent sécuriser les équipes en production, être épaulées pour reprendre la production dans les meilleures conditions, connaître l’état des clients et fournisseurs, et gérer des ruptures d’approvisionnement.

Ce module permettra à l’entreprise de bénéficier de 5 ou 10 jours de conseil (selon la taille de l’entreprise) afin de :

  • mener un travail opérationnel avec à la clé un tableau de bord pour planifier la production avec les ressources humaines et matérielles disponibles ;
  • élaborer un mode de pilotage de la production adapté à la nouvelle demande des clients.

Module 360 rebond

Les entreprises peuvent exprimer leur volonté de mesurer leur capacité à reprendre leur activité, de sécuriser la reprise, de revoir la stratégie suite à ces bouleversements, de redessiner le projet d’entreprise et de remobiliser les équipes encore à distance.

A cette fin, Bpifrance propose :

  • un accompagnement global pour construire un plan d’action et être épaulé dans la mise en œuvre et le suivi ;
  • un soutien du dirigeant pour reprendre confiance et impliquer les équipes dans un nouveau projet avec 5 ou 10 jours de conseil selon la taille de l’entreprise.

Source : https://minefi.hosting.augure.com/Augure_Minefi/r/ContenuEnLigne/Download?id=1BAB59A1-F848-4DC3-83E5-F2940188CAB3&filename=28%20-%20Dossier%20de%20presse%20-Pack%20rebond-.pdf

Industriels : que prévoit le « Pack Rebond » ? © Copyright WebLex – 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *